Construction - Innovation - Technologie
La gestion de l'eau dans la construction

La gestion de l’eau dans la construction

Le 21 mai, a eu lieu la 11e édition de Meet&Build, un évènement ciblé sur les acteurs du monde de la construction, organisé par l’IFSB et Picto Communication Partner. Il a réuni 70 inscrits autour du thème de l’eau.

Brigitte Lambert, cheffe de la division des eaux souterraines et des eaux potables à l’Administration de la gestion de l’eau , a donné un aperçu de la nouvelle loi eau potable et des défis à venir : sécuriser l’approvisionnement pour répondre à la demande grandissante liée à la croissance démographique et économique, tout en préservant les ressources et en limitant l’impact sur le changement climatique. Pour y parvenir, il faudra réduire la consommation en adaptant les comportements, en adoptant des équipements économes en eau et en utilisant de l’eau de pluie ou des eaux grises traitées partout où c’est possible.

Marc Schroeder, ingénieur-directeur du syndicat de la distribution d’eau des Ardennes , dont l’objectif est de fournir à ses 28 communes membres la quantité d’eau dont elles ont besoin dans une qualité optimale, a abordé le volet « infrastructures » : 160 réservoirs locaux, 23 réservoirs régionaux, 6 sources, 3 forages, 13 stations de pompage et 466 km de conduites qui permettent de fournir 5,2 millions de m3 d’eau potable par an à quelque 73 800 personnes. Pour anticiper les besoins futurs, la DEA envisage trois stratégies : maintenir, voire augmenter, le niveau de production actuel en investissant dans différents ouvrages, gérer et contrôler la distribution en s’appuyant sur des outils technologiques, et réduire les pertes sur le réseau, notamment en détectant les fuites via l’intelligence artificielle.

Claude Belche, ingénieur-associé et chef de service Eau et Assainissement chez Schroeder & Associés, a parlé des moyens topographiques qui permettent d’améliorer les connaissances sur le réseau et les infrastructures, et d’intervenir de manière préventive pour les gérer efficacement : caméra 360° pour une visualisation contextuelle, drone haute résolution pour des orthophotos et des vues thermographiques précises, LIDAR, photogrammétrie…

Enfin, Édouard Semin, gérant de Syslorlux, a présenté un outil géomatique simplifié, dédié aux chefs de chantier, qui réduit considérablement le temps de traçage tout en sécurisant le chantier.

📅 Rendez-vous le 18 juin 2024, pour notre prochain rendez-vous MEET&BUILD sur les start-ups innovantes ! Infos et inscriptions ➡ 🔗 https://my.weezevent.com/meetbuild-12

Mélanie Trélat

Article
Article
Publié le lundi 27 mai 2024
Partager sur